Une ville dans la profonde campagne de B.C, à quoi ça ressemble ?
A une ville plantée au beau milieu d’un massif montagneux !

Ce qui donne un charme fou. Vous vous baladez dans le downtown, avec tous les commerces habituels d’une grande ville, mais votre regard est irrésistiblement attiré par toutes ces montagnes toutes proches. Ce qui est grisant et enivrant…

C’est dans ces moments là qu’on ne regrette pas son voyage, car le dépaysement est total. On rencontre des paysages vraiment atypiques auxquels on n’aurait jamais songé auparavant.

J’ai pu passer mon avant dernière journée à Nelson avec mon ancienne “collègue” Kylie, et c’était vraiment une pure journée, à se balader un peu partout, à délirer sur tout et rien, et en finissant la journée par un pique nique sur le bord du lac de Nelson, qui se trouve à deux pas du centre ville.

C’est aussi plaisant pour moi de pouvoir délirer avec une anglo-saxonne. Ceux qui me connaissent savent que j’adore sortir le plus de conneries possible, et depuis mon arrivée au Canada j’étais un peu bridé de ce côté là.

Il est donc bon de voir que l’on arrive à faire rigoler une personne autrement que par sa langue maternelle, et de se faire apprécier d’autant plus par ces personnes 🙂

Ensuite, pour résumer un peu ce qu’il s’est passé ces derniers jours, j’ai donc fait du covoiturage de Nelson jusqu’à Vancouver. Le conducteur avait un début de trentaine, DJ à ses heures, ayant vécu 2 ans au Japon. Ce qui explique peut être le fait qu’il conduit une Subaru Impreza.

Mais comme tout bon nord américain qui se respecte, une Subaru Impreza avec boite automatique (lol). Une canadienne faisait aussi le trajet avec nous. Heureusement comme ça elle a pu tenir la conversation avec le conducteur tout le temps du trajet. Car on est partis à 12h pour arriver à…22h. Avec plusieurs arrêts évidemment !

Au final ce n’était pas tellement plus rapide que le bus (qui lui mettait entre 10 et 12h), mais niveau tarif il n’y a pas photo. J’ai payé 50$ au lieu de 120$ pour le bus.

Mon chauffeur ne connaissant pas l’adresse de mon couchsurfeur à Burnaby, il me dépose près d’une station du Skytrain (métro de Vancouver). 3 arrêts plus loin j’arrive à ma station, Metrotown.

Ensuite ce n’est que 10 minutes de marche, mais il fait nuit, je suis crevé, et je me voyais mal chercher mon chemin tout en transportant tous mes lourds bagages. Même si sur le papier c’était tout bête. Et ça l’est.

J’arrive donc à faire pitié à mon couchsurfeur, qui vient me retrouver à la station de métro. C’est un Canadien, née au Canada, ses parents sont d’origines italienne mais lui ne parle pas un mot d’italien.

Ce qui est amusant, c’est qu’il a étudié le français à l’Université, il a des bonnes bases, mais quand il parle français il a un accent italien ! Or qu’il n’a aucun accent italien lorsqu’il parle anglais. Bien au contraire…

Lui et ses colocs ont tous un gros accent canadien, et j’ai un mal de chien à les comprendre. Je regrette le “soft accent” de Kylie qui faisait que je comprenais quasiment tout ce qu’elle me disait…

Ciel je suis d’humeur pipelette aujourd’hui, mais je me vois mal expliquer tout de suite le résumé de ces quelques jours à Vancouver. On verra ça une prochaine fois !

Pour conclure, j’ai mon billet de bus pour Vancouver Island. Je fais Vancouver / Bowser, et je pars demain lundi, à 11h15, arrivée prévu autour de 16h !