Permis Vacances-Travail en poche ?
Billet d’avion réservé ?
Mélange d’excitation et de peur au niveau de l’estomac ?

Oui c’est bien cela, vous vous apprêtez à partir 1 an à l’étranger !

Si vous avez opté pour un pays anglo-saxon, comme le Canada, l’Australie ou bien la Nouvelle-Zélande, une petite musique doit s’installer dans votre esprit : « mais comment vais-je m’en sortir avec mon niveau d’anglais pourri !? ».

Pour vous aider dans cette tâche, je vais vous donner dans cet article mon retour d’expérience ainsi que quelques conseils. Des astuces qui m’ont bien aidé lors de mon premier voyage au Canada, où après 3 mois sur place je commençais enfin à ne pas trop mal me débrouiller avec la langue de Shakespeare.

Alors en route mauvaise troupe !

Avant le départ

Quelques mois avant mon envol pour Vancouver, j’ai décidé d’attaquer cette question de langue anglaise avec sérieux.
Mon niveau, pour situer, était comme la plupart des jeunes de ma génération : très limité.

J’avais une base, mais impossible de lire un livre ou de regarder un film en anglais.
Le plus gros choc pour moi fut le jour où un touriste à Paris me demanda de l’aide dans le métro. Bien que quelques mots sont venus s’entrechoquer dans ma tête, impossible d’émettre le moindre son.

Il fallait que cela change.
Je n’avais pas pour objectif de devenir bilingue avant mon départ, mais plutôt de m’imprégner au maximum de la langue de Shakespeare. Qu’elle me devienne familière à l’oreille, même si je ne la comprend pas.

Je me suis alors rappelé un conseil de ma professeur d’anglais de 3ème : « chaque jour, imprégnez-vous d’un peu d’anglais. Lisez quelques pages d’un livre ou quelques lignes d’un site internet. Trouvez quelque chose qui vous intéresse ».

C’est ainsi que je me suis mis à me gaver d’anglais à toutes les sauces.

Lire de l’anglais quotidiennement

Restez avec moi !
Ne partez pas tout de suite !

Nullement question ici de lire des livres en anglais.
La tâche serait bien trop ardue pour commencer et vous serez vite découragé.

Non, il faut lire de l’anglais, mais quelque chose de simple et rapide.
Quelque chose que vous pouvez faire tous les jours facilement.

Pour moi, ce fut de consulter le site 9gag.

C’est un site où n’importe qui peut poster des images à but humoristique.
Ce n’importe qui inclu également des personnes non anglophones, ce qui induit parfois quelques fautes d’orthographes dans les textes des images. Mais notre but ici n’est pas d’apprendre de la grande littérature, mais simplement d’avoir un contact régulier avec l’anglais.

Naviguer sur ce site internet m’a permis de réviser mes gammes, et même d’apprendre certains termes et expressions.
De façon ludique, car il n’y a rien de sérieux sur ce site, que de la blague !

Dans un premier temps il me manquait souvent la compréhension d’1 ou de 2 mots pour comprendre un texte.
Si c’est votre cas, simplement ouvrez un dictionnaire comme j’ai pu faire !

En effet, même si ce site est exclusivement potache, le consulter chaque jour m’a permis de revoir des termes que j’avais oublié et laissé au lycée, mais également de me rafraîchir l’esprit avec l’utilisation des temps. Mon vocabulaire et mes automatismes s’en sont trouvés renforcés assez rapidement.

Vous vous rendrez compte de plus qu’au final, l’anglais c’est une vaste blague.

Besoin de parler au passé ? Rajoutez « ed » à la fin du verbe.
Besoin de parler au futur ? Prenez simplement votre verbe et ajoutez « will » devant.

Ainsi, trouvez un site internet qui vous plaise, 9gag ou autre, et ne le lâchez pas.
La clef est la régularité ici !

Regarder des films/séries en VO

« Oui merci Michel, on n’y avait jamais pensé ».

Cela sonne comme une évidence, mais il est toujours bon de le rappeler.
Il faut regarder tous vos contenus audiovisuels en anglais !

Même si c’est en VO sous-titré français, et que vous passez plus de temps à lire les sous-titres qu’à vous préoccuper des dialogues. Je suis passé par là.

Pour moi, lorsque j’écoutais de l’anglais, c’était comme écouter du bruit.
A part 2 ou 3 mots que j’arrivais à déchiffrer, le reste du temps c’était proprement incompréhensible.

Là encore j’insisterais sur la régularité.
Tous les jours, regardez-vous un film ou quelques épisodes d’une série TV.

Le but ici n’est pas d’arriver à comprendre les dialogues d’un film au bout de quelques semaines.
Non l’objectif est que la langue anglaise devienne familière pour vos oreilles. Même si vous ne comprenez que 2 mots par phrase, écouter des gens parler anglais chaque jour vous habituera à cette langue : son phrasé, son tempo, son intonation.

Toutes ces choses qui vous seront bien utiles une fois atterri dans un pays anglo-saxon.