En rentrant à Kuah nous sommes accueillis par le propriétaire de l’auberge, Mohazar.
Ce petit homme aux cheveux grisonnants est impayable. Très volubile, passionné dans ses échanges, c’est une tornade de paroles.

Cet hostel, c’est son bébé.
Il l’a pensé, étudié dans les moindres détails. De manière scientifique, méthodique. Ce qui contraste tellement avec sa personne qui n’a pas fait d’étude. Non pas qu’il soit illettr